Rechercher
  • Soluseed

Ensemencement hydraulique - Contrôle d’érosion : Les matelas de paille, toujours d’actualité?

Dernière mise à jour : 6 mars


L’équipe SEED est de retour afin de vous familiariser sur les deux grandes méthodes qui existent en matière de contrôle d’érosion dans l’industrie de l’ensemencement hydraulique : les matelas (pailles, fibre de bois, coco) et les produits BFM (matrice de fibre liante). Dans ce court texte, nous allons expliquer en quoi consiste ces méthodes, aborder les spécificités de chacun pour enfin établir le positionnement de l’équipe SEED.


Pose de Matelas

Tout d’abord, la pose de matelas est la méthode conventionnelle lorsque l’on pense à un projet de contrôle d’érosion. En effet, il n’est pas rare que la pose de matelas se retrouve dans le devis. Ceci s’explique, entre autres, parce que plusieurs entrepreneurs généraux ne sont pas au fait des plus récentes avancées en cette matière alors que les techniques de l’industrie ont grandement évoluées. .

La technique traditionnelle se fait manuellement, en déroulant le matelas de telle façon que le filet doit être sur le dessus alors que la fibre de bois ou de paille doit être en contact sur tout le sol. Le matelas doit aussi être fixé avec des crampons. Le taux de crampons varie selon le degré de la pente.


Produit BFM

Pour ce qui est des produits BFM, ceux-ci se caractérisent par une application hydraulique via l’ensemenceur. Les matelas BFM représentent une percée technologique dans le contrôle de l’érosion par son système d’application en un ou deux temps.

Les matériaux qui le composent assurent une solide couverture qui maintient l'hydratation entre les arrosages. Au fur et à mesure que la végétation s’établit, la formule biodégradable du produit BFM se décompose pour enrichir les sols.


Discussion

Force est de constater que les produits BFM permettent une économie significative en temps et en argent. Cette méthode est plus rapide à appliquer, moins coûteuse et plus efficace que la pose de matelas traditionnel. En effet, l’un des facteurs à considérer lorsque l’on pense à l’efficacité de la méthode, c’est la réaction de celle-ci face à la température. Le matelas traditionnel ne prévient pas les pertes des produits ensemencés causés par les pluies. Et ceux-ci risquent de se retrouver tout au bas des pentes. Du côté du BFM, celui-ci va lier le mélange d’ensemencement ensemble pour se coller à la surface projetée.


Positionnement

À la lumière de cette discussion, l’équipe SEED se positionne en faveur des produits BFM pour les raisons susmentionnées mais également parce que cette innovation technologique est au service de l’écologie. Cette approche s’inscrit dans les valeurs de notre équipe qui prône les solutions environnementales. Finalement, nous croyons qu’il est important d’éduquer les différents acteurs impliqués dans un projet de contrôle d’érosion pour que ceux-ci aient l’heure juste quant aux plus récentes avancées de l’industrie. C’est à nous, les entrepreneurs en ensemencement hydraulique, que revient la tâche de changer le paradigme actuel.

27 vues0 commentaire